Retrouver l’estime de soi

L’estime de soi peut être définie comme la valeur que nous nous accordons en tant que personne, et se forme généralement à partir de ce que nous nous disons sur nous-mêmes et de ce que nous disent les personnes avec lesquelles nous interagissons.

L’estime de soi comprend la perception que nous avons de nous-mêmes en termes d’apparence physique, de capacité intellectuelle, de compétences, de caractéristiques, d’expériences de réussite et d’échec, de capacité à établir des relations, entre autres. Elle pourrait être comprise comme la perspective que l’on a de soi-même et la capacité à atteindre les objectifs que l’on veut atteindre dans différents domaines de la vie.

Les personnes ayant une faible estime de soi se sentent souvent peu sûres d’elles et manquent de confiance en elles, tant lorsqu’elles sont mises au défi que lorsqu’elles sont en relation avec d’autres personnes. Il est fréquent qu’ils aient besoin de l’avis d’une autre personne pour savoir s’ils agissent bien ou mal, étant donné leur manque d’assurance.

Les personnes ayant une faible estime de soi peuvent également avoir le sentiment que si quelqu’un apprend à les connaître tels qu’ils sont vraiment, ils peuvent être rejetés, ressentir le besoin de démontrer constamment ou être en déficit avec les autres autour d’eux. En ce sens, ils peuvent souvent se trouver à s’évaluer négativement ou à se comparer à des personnes qu’ils perçoivent comme menant une vie meilleure.

Bien que l’estime de soi, la confiance en soi et l’assurance soient des termes qui ont été largement utilisés par les professionnels de la psychologie et qui ont profondément imprégné la société, ces dernières décennies, on a assisté à un changement de perspective majeur autour du concept d’estime de soi.

Comment améliorer l’estime de soi : soins et compassion

Dans cette ligne, l’idée de l’estime de soi comme quelque chose que l’on a, qui peut être élevée ou basse, est remplacée grâce aux progrès scientifiques par la compréhension de l’estime de soi comme une série de comportements envers soi-même, mettant ainsi en jeu des concepts tels que l’attention à soi-même ou l’apitoiement sur soi-même.

En ce sens, un changement de paradigme s’est développé autour de l’estime de soi, de sorte que les efforts ne visent plus à se convaincre d’être valable et digne d’être aimé, mais plutôt à réaliser des actions qui rappellent que l’on est important pour soi-même, à cesser de penser pour agir en osant réaliser des actions et accepter des défis qui, au fur et à mesure qu’ils sont réalisés, auront un impact sur l’image de soi, et avec cela, l’estime de soi peut être élevée comme on la connaît au quotidien.

comment retrouver l'estime de soi

Aider à améliorer l’estime de soi

Dans le paragraphe précédent, nous avons proposé de comprendre l’estime de soi comme quelque chose que l’on a, pour quelque chose que l’on fait. Normalement, les personnes qui cherchent à retrouver leur estime de soi ont le sentiment d’avoir des pensées et des émotions comme les suivantes :

  • Pensées négatives sur soi-même
  • La peur de l’échec et/ou la peur du rejet
  • Tendance à la comparaison avec d’autres personnes
  • Insatisfaction par rapport au type de personne que vous êtes ou à la vie que vous menez
  • Sentiment que les autres sont meilleurs
  • Tendance à donner la priorité aux besoins des autres comme étant plus importants

La tendance habituelle est d’essayer de réfuter ces pensées, en entrant dans des luttes internes contre nous-mêmes afin de changer ces pensées d’un ton négatif à un ton positif. Il est probable qu’en essayant d’utiliser cette stratégie pour se sentir mieux et changer les mentalités dans des domaines tels que la reconquête de l’estime de soi, les gens constatent que l’esprit réagit et se défend toujours. “Je peux être bon… ou pas”, “Je peux être digne de votre approbation, de votre affection… ou pas”.

Le coaching ou la thérapie visant à améliorer l’estime de soi cherche à sortir la personne de cette lutte improductive pour se concentrer sur le fait de prouver par des faits qu’elle est une personne unique, digne d’amour et de respect, et s’efforcer d’avoir une vie bien remplie pour se sentir satisfaite. Il ne s’agit pas d’éliminer cette pensée inconfortable en cherchant à la remplacer par une autre plus agréable, mais plutôt de la prendre en charge tout en continuant à grandir dans la vie. La force d’une pensée “je ne pourrai pas” ne sera pas la même si elle est toujours écoutée, comme si elle survenait pour la énième fois dans une situation où l’on a pensé “je ne pourrai pas” mais où l’on a agi avec courage et où l’on a vu qu’on a pu le faire.

En ce sens, la personne est aidée à clarifier le type de personne et de vie qu’elle veut mener, ce qui la rendrait heureuse avec elle-même, et à apprendre à marcher dans cette direction même avec des pensées négatives. La métaphore du jardin habituellement proposée dans la thérapie d’acceptation et d’engagement peut être un bon exemple de ce que nous proposons, très utile lorsque l’on est confronté à des défis tels que le rétablissement de l’estime de soi.

Laisser un commentaire